37 avenue du Général Patton, 49000 Angers - France - Tél. 02 41 22 97 10

Interview de Christine, fondatrice À Pas de Géant

Christine Tarbis, fondatrice À Pas de Géant

À l’occasion de la refonte du site À Pas de Géant, nous sommes partis à la rencontre de Christine, la fondatrice, pour parler de l’avenir de la marque, de ses convictions et de ses valeurs. Échange avec une femme hors du commun qui mêle avec brio plusieurs activités dans un but précis : suivre ses passions et transmettre son énergie entrepreneuriale aux jeunes qui façonneront le Monde de demain.

Sabrina Pierron : Bonjour Christine, pouvez-vous nous expliquer comment est née l’aventure À Pas de Géant ?

Christine Tarbis : Fraichement diplômée de l’ESC Chambéry, me voilà embarquée pour ma 1ère expérience : 2 années enrichissantes en tant que chef de pub en agence. Des missions variées et principalement celle de rendre concrets les projets des directeurs artistiques, le plus souvent des moutons à 5 pattes. Jeune et insouciante, je ne savais pas que c’était le plus souvent impossible, alors je le faisais.

La graine était plantée…

2 ans supplémentaires en tant que chargée de projet chez un importateur d’objets promotionnels sur-mesure pour acquérir les ficelles de la négo à l’international et la connaissance des grands comptes, et me voilà partie à 29 ans pour lancer ma propre activité « Bille en Tête » le nom de baptême de ce nouveau bébé qui deviendra 1 an plus tard À PAS DE GÉANT. Des années durant, la performance mais surtout une curiosité et un enthousiasme sans faille guident ma vie.

Maman de 3 garçons, je consacre aussi du temps à ma passion : le sport en compétition et la montagne (course sur route, trail, ski, alpi, parachutisme, triathlon…).

Gérer une entreprise demande les mêmes qualités que celles nécessaires pour pratiquer un sport en compétition : l’engagement, la passion, le collectif et la capacité à apprendre et à transformer les échecs. Engagement, passion, convivialité s’érigent alors naturellement en valeurs de l’entreprise.

Aujourd’hui, À Pas de Géant compte 12 collaborateurs, animés par un fort esprit de solidarité. Le travail collectif, au même titre qu’une équipe sportive, est privilégié : la réussite est commune, et l’échec perçu comme une occasion de s’améliorer. Nous travaillons en étroite collaboration avec des usines basées dans le monde entier avec lesquelles nous créons des relations basées sur la confiance.

Quels sont vos produits préférés parmi la nouvelle collection ?

La gourde, le sac en paille et le carnet à rivets !

Gourde personnalisée À Pas de Géant
Gourde
Sac en paille personnalisé À Pas de Géant
Sac en paille
Carnet à rivets personnalisé À Pas de Géant
Carnet à rivets

Quelle est la devise qui vous caractérise ou qui caractérise APDG ?

Pour reprendre les mots de Richard Branson :

Pour APDG, « Le bon­heur est l’in­gré­dient se­cret des en­tre­prises pros­pères. Si vous avez une en­tre­prise heu­reuse, elle sera in­vin­cible. » 

Et la mienne : « Il n’y a rien de plus grand que vous puis­siez faire avec votre vie et votre travail que de suivre vos pas­sions d’une ma­nière qui sert le monde et vous. »

Comment imaginez-vous À Pas de Géant dans 5 ans ?

De grands projets sont en réflexion et à l’étude mais pour l’instant, chut ! C’est stratégique donc secret défense mais quoi qu’il en soit nous continuerons à allier transparence et engagements responsables et humains : donner du sens à ce que l’on fait, sensibiliser nos clients et partenaires aux causes environnementales et sociales qui nous tiennent à cœur pour faire évoluer les comportements.

Comment à votre sens le marché de l’objet promotionnel va-t-il évoluer dans les années à venir ?

Une augmentation qualitative des objets, pour privilégier la durabilité et les matériaux écoresponsables. Moins de quantité, plus de qualité et des fabrications responsables en circuits courts.

Comment arrivez-vous à concilier vos nombreuses passions, notamment sportives, et votre activité professionnelle ?

Avec une organisation au cordeau mais surtout une alternance vie pro/ vie privée (famille/sport) non pas en fonction d’horaires de bureaux types mais en fonction de mes capacités d’attention et mes envies à l’instant T. Je peux travailler à minuit un dimanche soir si je suis inspirée et aller nager ou courir en semaine si j’ai besoin de me défouler ou me ressourcer.

Quels conseils auriez-vous à donner aux jeunes qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Si vous avez un projet, l’envie de le réaliser, alors ne vous mettez aucune barrière, ne vous donnez aucune excuse, mettez-vous juste en route, car toutes les conditions favorables ne seront jamais réunies pour vous lancer alors allez-y !

Vous verrez que toute peur s’efface à une seule condition : agir. Pour réussir il faut savoir aussi se mettre en danger, ne pas s’asseoir sur ses compétences.

 « Un entrepreneur, c’est quelqu’un qui se jette d’une falaise et qui construit un avion sur le chemin de la descente ». Reid Hoffman

Alors sautez, et une fois que vous avez bâti votre avion et qu’il est sous contrôle, n’hésitez pas une minute à sauter de nouveau ! Restez humble et n’oubliez jamais que tout ça n’est au final qu’un jeu.

Vous êtes également impliquée au niveau associatif, pouvez-vous nous en parler ?

Mon crédo : soutenir et accompagner avec ferveur ceux qui feront le monde de demain.

Je soutiens Sapiens, une ONG formidable créé par Nicolas Woiraye qui accompagne des jeunes âgés de 12 à 17 ans ultramotivés et déterminés en leur donnant les outils pour mettre en œuvre les projets qui leur tiennent à cœur, des projets ayant un impact positif sur le monde. De jeunes leaders ayant l’ambition d’améliorer notre société, lutter pour nos enjeux collectifs et entreprendre pour le bien commun.

En parallèle, je suis une formation auprès de SEVE.org (Savoir Être et Vivre Ensemble) pour être en mesure d’animer des ateliers philo auprès d’enfants d’écoles primaires. La finalité de ces ateliers n’est pas d’enseigner la philosophie mais de faire de la philosophie. Apprendre aux enfants à questionner, conceptualiser, argumenter, problématiser pour qu’ils puissent penser par eux-mêmes, donner du sens moral à leurs actions, comprendre le monde et les autres, et lutter contre les croyances et les préjugés. Bref devenir des adultes conscients, actifs et éclairés capables d’écoute et d’empathie, d’apprendre à collaborer.

« Un enfant n’est pas un vase que l’on remplit mais un feu qu’on allume » écrivait Rabelais.

Christine Tarbis à l'assaut des sommets équatoriens
Christine Tarbis en pleine ascension du volcan du Chimborazo (6263m)

Dans cet esprit, Christine décloisonne ses activités, son entreprise et ses engagements humanitaires en impliquant À Pas de Géant et son équipe dans des actions caritatives depuis maintenant près de 3 ans :

• 2019 : Raid amazones au profit de l’association France Alzheimer (2eme)

• 2020 : Opération Masque Attack : plus de 100 000 masques chirurgicaux offerts aux hôpitaux des Pays de la Loire en pleine pénurie au mois d’avril

• 2021 : Enchainement de 5 sommets équatoriens en 10 jours au profit de l’association Sapiens.

Propos recueillis par Sabrina Pierron